with Pas de commentaire

It’s always summer somewhere… Pendant qu’en France on surf en 4/3 ou qu’on s’évade à la montagne, l’été bat son plein en Australie. Vagues parfaites, bikini et jus frais sur la plage, Zoé Grospiron pro-surfeuse et Cécilia Thibier photographe nous racontent leur quotidien de rêve en Australie.

PS : Surf Madame n’est pas responsable des achats compulsifs de billet d’avion occasionnés..!

Est-ce que c’est votre premier voyage en Australie? Qu’est-ce qui vous a attiré dans ce pays?

Zoé : Oui c’est mon premier voyage en Australie et je ne suis pas déçue!! J’adore profondément ce pays, les gens sont très respectueux, ouverts et adorables. J’adore la vision qu’ils ont de la vie et les vibes qu’ils dégagent. Venir en Australie a toujours été un de mes rêves… faire un surf trip à l’autre bout du monde, avec des vagues mythiques et parfaites à n’en plus finir, du soleil et du sable blanc!

Cécilia : Non ce n’est pas mon premier voyage en Australie, c’était il y a 17 ans, j’ai traversé la Gold Coast de Sydney à Cairns en Van pendant 3 mois. C’était et c’est toujours un pays très « Safe » et accueillant pour les aventuriers de tout âge. Seulement, je ne surfais pas encore … si j’avais su!!!

Comment vous êtes-vous rencontrées et comment est né ce projet de voyage ensemble?

Zoé : Nous nous sommes rencontrées il y à 4 ans à la Côte de Basques en allant surfer. Ayant une amie en commun, on s’est présentées très rapidement sur la plage. Juste avant de se mettre à l’eau Cécilia m’a dit « Attends mets toi sur ce rocher, fais bouger tes cheveux, regarde la Villa Belza et fais tac tac tac.. » ahahahah!!  Depuis ce jour on ne s’est plus quittées et on forme un bon duo de blonde girl power ;)
Cécilia avait pour projet de venir en Australie en famille cet hiver. J’avais aussi très envie de découvrir ce pays. Après avoir arrêté la fac de physique-chime, j’ai voulu mettre cette année à profit pour développer mon anglais, améliorer mon surf et découvrir un autre pays! Il nous est venu tout naturellement l’idée de shooter la nouvelle collection de Roxy en Australie. Aussitôt dit, aussitôt fait! Je suis très reconnaissante envers ma famille et Roxy de me faire confiance et de m’aider à conquérir mes rêves. C’est très facile et agréable de travailler avec Cécilia car elle respecte le «modèle» et la nature. De plus, elle sait mettre en valeur la femme sans être vulgaire, ni la retoucher et apporte une belle touche artistique sur chacune de ses photos. On est sur la même longueur d’onde; amoureuses de l’ocean, à la quête du sunset et des endroits magiques! De plus, ce voyage me permet de progresser en surf, de rencontrer de nouvelles personnes dans ce milieu et d’apprendre que ce soit sur la culture et l’histoire du surf, sur la technique ou sur le style. Je suis aussi sur la côte Est pour participer au Noosa Longboard Festival qui se déroulera début mars.

Cécilia : Sans répéter les mots de Zoé, j’ai eu mon petit coup de coeur pour cette jolie blonde si lumineuse et naturelle, il y a quelques années sur la Côte des Basques.Ce projet est né de façon très naturelle, je projetais un voyage en Australie cet Hiver, quand Zoé m’a fait part de son rêve de découvrir ce pays. Ayant tout juste travaillé avec Roxy pour le « Roxy Pro » à Hossegor en Octobre, une collaboration naturelle s’est faite.

Comment se passe les shootings pour Roxy? Est-ce que vous avez rencontré des difficultés?

Zoé : Ils sont très rapides car on communique super bien et elle me connait très bien…! ;) Jamais de difficultés avec Cécilia, que des fou rires et du plaisir! J’adore Cécilia car on va toujours dans des endroits improbables pour shooter, soit c’est dans la jungle sous la pluie où il y a pleins de serpents et beaucoup de moustiques (je me suis fait dévorer par eux d’ailleurs..) soit sur la plage, au milieu de 100 personnes…

Cécilia : Zoé apprend très vite à lâcher prise devant l’objectif, je pense que de bien s’entendre facilite les fous rires et les mises en scènes naturelles comme j’aime. Les shooting sont très rapides car je joue beaucoup avec la spontanéité du moment, comme ça le modèle n’a pas le temps de se lasser de mes attentes. C’est souvent dans les moments les moins calculés que les plus beaux clichés ressortent.

À quoi ressemble une journée type d’une pro rideuse Roxy / d’une photographe? Est-ce que vous avez toujours voulu faire ça? Quels conseils donneriez-vous à une fille qui souhaite faire ce métier?

Zoé : Eat, surf, sleep and repeat … But HAVING FUN ;)
La journée type pour moi est de me réveiller au lever du jour, faire une petite séance de yoga/streching, prendre un bon petit déjeuner (granola, fruits et un bon café), aller surfer, m’amuser dans les vagues, ensuite déjeuner un bon lunch (en général une salade), faire une petite sieste et «travailler» un peu puis retourner surfer jusqu’à la tombée de la nuit et profiter d’un bon sunset entre amis…!
Étant née dans les montagnes, je souhaitais plutôt devenir une skieuse… J’ai déménagé à Biarritz en 2013 avec ma maman et ma soeur. Un nouveau chemin de vie a commencé en 2015 lorsque j’ai commencé le longboard avec mon beau-père Leny. Passionnée par les sports de glisse, tout est allé très vite et je ne pouvais pas rêver mieux. Je suis très heureuse d’en être arrivée là aujourd’hui et j’ai hâte de continuer dans cette voie là!
Je pourrais suggérer à quelqu’un qui souhaite faire ce «métier» que lorsque l’on veut/souhaite quelque chose, on peut y arriver en restant fidèle à soi-même. S’amuser, prendre plaisir, apprendre, chercher, surmonter les obstacles, croire et donner le maximum de nos capacités sont les conseils que je donnerais ;)

Cécilia : Ma journée de FREELANCE commence toujours par un bon café au lait d’amande, ensuite regarder la météo, et checker mes mails. Mes journées et mon humeur sont souvent dictés par la lumière extérieur, je m’adapte à elle, et en fonction du travail que j’ai à réaliser j’organise ma journée en fonction des horaires des marées, de la météo et de mon fils! C’est le grand avantage d’être freelance, et que mon bureau soit la plage. C’est de cette façon que je cultive cette sensation de liberté. J’ai toujours voulu faire un métier ou je m’impose moi-même mes propres contraintes. J’ai beaucoup de mal avec l’autorité, je ne suis pas très disciplinée et scolaire dans les domaines qui ne m’intéressent pas. J’ai toujours été passionnée par l’image, l’art visuel, raconter une histoire à travers ma sensibilité, sans que l’on m’impose de contraintes. Pour ma part, ce qui a fonctionné c’est de ne suivre que mes propres règles, et de ne pas se soucier de l’avis des autres. Après j’ai attendu d’avoir 28 ans pour me lancer en tant que photographe, et il m’a fallu quelques années avant de prétendre être professionnelle.

Quel est votre ressenti sur le surf féminin en Australie, est-ce que les vibes à l’eau et sur la plage sont différentes par rapport à la France?

Zoé: Je suis tellement heureuse de voir que le surf féminin s’élargit! Il y a beaucoup de filles et de femmes qui surfent en Australie, et en plus elles assurent! Les vibes à l’eau et sur la plage sont très différentes par rapport en France. Il y a très peu de tensions à l’eau, les gens sont plutôt ouverts, heureux de surfer et friendly. Je pense que, rien que le fait de vivre en maillot et de voir le soleil tous les jours apportent de la joie, réchauffent les coeurs et nous rend de bonne humeur ;)

Cécilia : J’ai different points de vue à ce sujet. Étant photographe de mÉtier et aimant particulièrement la beauté qui se dégage « des femmes surfeuses », je les mets forcément sur un piédestal. Elles me fascinent, elles ont un pouvoir, une grâce, une classe que me procure beaucoup d’émotions. En Australie la place des femmes au Line Up et quasi unanime, elles savent respecter les priorités et elles savent aussi se faire respecter. Après en tant que surfeuse, c’est plus difficile de se faire une place si t’as pas le meilleur niveau, ou que tu n’appartiens pas à tel ou tel gang, l’ouverture d’esprit n’est pas la plus souple. Mais n’est-ce pas malheureusement partout pareil. La s’ouvre un autre débat . Pour finir le surf en Australie a l’avantage de rimer avec eau bleu turquoise, bikini, ciel bleu, dauphin et pique-nique sur la plage…

Quel a été votre spot/endroit préféré jusqu’à maintenant et pourquoi?

Zoé: Je suis tombée amoureuse de Tee-Tree à Noosa…. Magnifique et très longue droite qui déroule parfaitement dans une baie sauvage! J’ai aussi adoré The Pass à Byron Bay (longue droite également) car au-delà de la vague parfaite, je surfais avec tous mes amis donc c’était 2x plus amusant et excitant!

Cécilia : « Tea Tree » sans hésiter.

Plat/aliment préféré en Australie?

Zoé: Olalalaal il y en a trop.. J’AIME TOUT EN AUSTRALIE! sauf le Vegemite (sorry) ;))) Tout est vegan, gluten free, dairy free, etc ahah! Ce que j’apprécie, c’est qu’ils ont une vrai «culture» du bon café, de très bons mixes de salades et des jus frais délicieux! Sans oublier, leurs muffins..;)

Cécilia : Nous étions dans des endroits très à la mode, au dernier cri des tendances «Healthy». Le Vegan et Gluten free sont très affirmés, et pour être honnête, j’ai adoré. Ils sont en avance sur le Plastic Free, sur la protection des Océans, les villes sont d’une propreté quasi irréprochables. J’ai troqué là-bas ma bouteille de shampooing en plastique contre du shampooing sec, avec Zoé notre plaisir ultime c’était de boycotter les supermarchés et de privilégier les marchés locaux ainsi que de déambuler dans les vracs sans emballage plastique avec nos sacs en toile réutilisables. J’ai aussi troqué ma bouteille d’eau en plastique contre une gourde, il était temps! Mes plats préférés c’était les POKE BOWLS de Noosa, les smoothies des marchés locaux, les meilleurs cafés sont a Byron Bay, dans d’innombrables lieux photogéniques et complètement instagrammables ;-)

Quels sont vos projets après ce voyage?

Zoé: Après ce voyage qui se termine mi-mars, je rentre à la maison pour 1 mois avant de repartir au Mexique pour le Mexi Log Festival! Je vais en profiter pour passer un concours pour entrer en école de commerce l’année prochaine.

Cécilia : Mon plus beau projet 2019 sera certainement de mettre au monde une jolie petite fille au mois de Mai!

Merci beaucoup à Zoé et Cécilia pour leur gentillesse et leur bonne humeur.

Pour suivre les aventures de Zoé et Cécilia retrouvez les sur Instagram : @grospiron_zoe et @ceciliaphotographie

Vous pouvez également retrouver tout le travail de Cécilia et acheter des tirages sur son site web : https://thibiercecilia.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.