with Un commentaire

Quand on est passionné(e) de surf, et qu’on a la chance de pouvoir surfer quand on veut, la boucle est bouclée, ou presque. Seulement voila, parfois on adore ça mais on ne surf pas souvent… parce qu’on fait des études dans une grande ville, ou qu’on a un super job loin de l’océan, ou qu’on a un(e) super amoureux(se) qui a un super job loin de l’océan, ou tout autre raison 100% valable qui n’enlève rien à la passion. Je sais que vous êtes nombreux(ses) dans ce cas à me lire, et je compatis. J’ai vécu ça il y a quelques années, bloquée en ville, dans des études difficiles, à chercher la moindre référence à l’océan à chaque coin de rue, à compter les jours qui me rapprochaient du retour sur ma planche, quelques week-end par an. Mais au final, avec du recul, je me rend compte que ce n’est pas si grave et qu’on peut tout à fait adorer le surf sans aller à l’eau tous les matins, on apprécie encore plus sa session quand on en a que quelques unes par an, voici quelques astuces pour vous aider à tenir!

Tout plaquer et partir vivre sur la côte

Si le surf c’est toute votre vie et que vous êtes vraiment trop malheureux(se) de ne pas pouvoir aller à l’eau, alors je ne peux que vous encourager à faire les changements qui s’imposent et à tout faire pour avoir la vie dont vous rêvez. Partez vivre à Bali, faites vous muter plus près de l’océan, ou plaquez votre copain qui ne vous comprend pas et partez vivre dans un van sur les routes, peu importe, si c’est la condition pour que vous puissiez enfin être heureuse et épanouie alors go for it! Mais prenez bien la mesure de ce dans quoi vous vous engagez, beaucoup l’on fait avant vous et ça fait parfois rêvez quand on les voit sur Instagram, mais la réalité n’est pas toujours aussi rose.

Prendre son mal en patience

Si, en revanche, c’est une situation temporaire et nécessaire, comme les études par exemple, il existe plein d’alternatives pour vous faire patienter. Organisez-vous des petits trips surf dès que possible, trouvez vous des potes surfeurs(es) avec qui partager votre frustration, ou mettez vous au skateboard et partez explorer la ville sur votre planche. Gardez en tête que les études ne durent qu’un temps, et que vous serez bien content(e) de faire le métier que vous aimez une fois diplômé(e), et peut-être même au bord de l’océan, qui sait!

S’évader de temps en temps

Pour tout(es) les autres, il y a les week-ends, les vacances, et Instagram (#sorrynotsorry)! Vous avez un super boulot à Paris mais vous êtes frustré(e) de ne pas surfer souvent? Prévoyez un voyage en plein hiver dans une destination tropicale avec des vagues parfaites et partez vous éclater et surfer 6h par jour pendant que tout le monde se les gèle en France (et ceux qui vivent sur la côte aussi!). Une petite baisse de moral, l’océan vous manque? Pourquoi ne pas faire une virée express en Bretagne pour le week-end, pour aller surfer, essayer le kite ou manger des crêpes au caramel beurre salé devant l’océan!

S’entrainer pour mieux profiter

Le surf peut être très physique parfois, surtout en hiver, et quand on ne surf pas souvent c’est vraiment frustrant de ne pas profiter à fond de sa session parce qu’on se fatigue vite ou qu’on manque d’entrainement. Même si vous ne pouvez pas surfer, vous pouvez quand même vous entrainer et vous préparer pour les sessions tant attendues! Course à pied, natation, renforcement musculaire, le choix est large pour rester en forme et se préparer à affronter les courants, passer une barre un peu costaud ou prendre votre 30ème vague sans perdre l’usage de vos bras!

Prendre du recul

Enfin, ne vous fiez pas trop à ce que vous pouvez voir sur Instagram, vu de loin la vie sur la côte c’est sur ça fait rêver, mais la vérité est parfois bien différente. Marché de l’emploi difficile, coût de l’immobilier très élevé, saturation totale des villes côtière en été, etc. Sans oublier que vivre sur la côte ne signifie pas surfer toute la journée, les obligations liées au travail, à la famille, sont les mêmes que partout ailleurs, et il arrive souvent de rater des bonnes conditions parce qu’on a du travail ou un rendez-vous. Vivre sur la côte est un mode de vie très particulier qui ne convient pas à tout le monde. L’activité ralentit considérablement sur la moitié hivernale de l’année, beaucoup de commerces et de logements sont fermés, donnant une impression de ville fantôme, tandis qu’en période estivale la fréquentation explose et cette sur-population est parfois difficile à vivre au quotidien (sans parler des spots de surf blindés).

Si celles et ceux qui vivent sur la côte paraissent souvent privilégiés, tout le monde ne peut pas ou n’aimerait pas avoir cette vie. Peu importe ou la vie vous mènera, loin de l’océan, ou juste à coté, ça ne vous empêchera pas d’aimer le surf et d’aller à l’eau dès que vous en avez l’occasion ;)

Et vous, vous vivez où?

Photos : @remibedora

Wetsuits : @billabongwomenseuropeeu.billabong.com

Surfeuses : @lolitabrisson @surfragette @dori_kty

One Response

  1. Farenc
    | Répondre

    Salut , j’ai 17 ans et j’adorerais pouvoir surfer plus que 2-3 fois par ans seulement j’habite à Toulouse et j’en ai marre en plus de ça je viens de découvrir qu’il y a des lycée de sport étude de surf mais les inscriptions sont finis depuis longtemps et l’année prochaine le lycée sera fini pour moi donc je viens tous juste de réaliser que je suis passer à côté de mon rêve voilà. ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.