Surfer et s’habiller éco-responsable

with 12 commentaires

Quand on pense pollution on pense rarement à l’industrie textile, pourtant elle est le deuxième plus gros pollueur de l’environnement juste derrière le pétrole et représente une énorme source de déchets et de gaspillage des ressources. La crise économique ayant amplifié l’engouement pour la mode bon marché, on observe depuis quelques années une véritable frénésie de la consommation de vêtements, un culte de l’accumulation, comme si on n’en avait jamais assez ! Mais cette sur-consommation de la mode, aussi agréable soit-elle sur le moment, n’est pas sans conséquence, la liste des problèmes environnementaux liés à l’industrie textile est longue, culture du coton très gourmande en eau et en pesticides, pollution de l’air et de l’eau liée au traitement chimique des fibres, aux transports, au lavage, capacité de recyclage très insuffisante, sans parler des conditions humaines et sociales souvent déplorables pour les travailleurs. Heureusement de plus en plus de marques et d’enseignes se mettent au vert et proposent des collections éco-responsables, certaines pour faire bonne figure, d’autres réellement engagées pour une production et une consommation durable, la transition est lente mais semble amorcée et nos choix en tant que consommateurs sont déterminants pour l’avenir de notre jolie planète.

La Fast Fashion et ses conséquences environnementales et sociales

Les grandes enseignes et les marques tournent à plein régime et renouvellent leurs collections avant même que vous n’ayez pu les porter. On est bien loin de l’époque où la mode suivait les saisons et où les marques sortaient 4 collections par an, aujourd’hui certaines enseignes proposent des nouvelles collections toutes les 2 ou 3 semaines, à peine achetés, déjà démodés ! Ces changements extrêmement rapides traduisent une stratégie visant à inciter les consommateurs à acheter plus et plus souvent pour rester « tendance », si vous n’achetez pas ce tee-shirt tout de suite vous ne pourrez pas le retrouver plus tard, pas de place pour l’hésitation, et ça marche ! Ce phénomène, exploité à fond par des enseignes mondiales telles que Primark, Topshop, Zara ou H&M, s’appelle la « Fast Fashion » et entraine une sur-consommation de vêtements et accessoires, souvent de mauvaise qualité, dont la production et la destruction coûtent cher à la planète, à défaut de coûter cher aux consommateurs. Ces vêtements « jetables » sont souvent déformés ou abîmés après seulement quelques lavages, c’est ainsi que chaque année des tonnes de vêtements usés ou « démodés » sont mis à la poubelle, vite portés, vite jetés, et pas toujours recyclés !

De plus, les prix très bas de ces vêtements impliquent des coûts de production très faibles, rendus possible grâce au travail forcé et à des conditions de travail plus que limite dans des pays comme le Bangladesh, le Cambodge, le Pakistan, etc. Des milliers de travailleurs vivent en dessous du seuil de pauvreté et risquent leur santé chaque jour pour que nous puissions acheter toujours plus de vêtements à bas prix.

Pour plus d’informations je vous encourage à regarder le film « The True Cost » qui dresse un bilan alarmant et très complet de la Fast Fashion et de ses conséquences. Âmes sensibles s’abstenir !

Dans l’industrie du surf le problème se pose également, les collections sont moins importantes mais la production de combinaisons en Néoprène, pur produit dérivé du pétrole et non recyclable, est extrêmement polluante. Un vrai paradoxe pour les surfeurs, amoureux de l’océan et de la nature. C’est seulement en Décembre dernier, après des années de recherche, que la première combinaison sans Néoprène est apparue sur le marché, fruit de la collaboration entre la marque d’outdoor Patagonia, connue pour son engagement dans la protection de l’environnement, et Yulex qui produit le caoutchouc naturel du même nom. Reste aux grands noms du surfwear à suivre la voie ouverte par Patagonia.

Vers une consommation de la mode plus responsable

L’opposition tendance vs nécessité est aujourd’hui au coeur du débat, environ 30% de notre garde-robe ne serait jamais portée et nous jetons chacun jusqu’à 12 kilos de vêtements par an, se pose alors la question de la nécessité de posséder autant de vêtements et des raisons qui nous poussent à les acheter. Le trop plein commence à se faire sentir et de plus en plus de personnes souhaitent un retour à plus de simplicité, à un désencombrement de leur placard et de leur esprit, voir au minimalisme pour les plus extrêmes. Cette volonté de consommer moins et mieux et d’avoir plus de transparence sur la provenance des choses que l’on achète a commencé dans nos assiettes pour arriver aujourd’hui dans nos dressings. C’est ainsi qu’est né le mouvement de « Slow Fashion », en opposition à la « Fast Fashion, qui consiste à consommer la mode de façon éco-responsable et à privilégier des vêtements durables.

Il est désormais possible d’avoir du style tout en étant responsable, notamment dans l’univers du sport et de l’outdoor, qu’il s’agisse de grandes marques pionnières ou de petites marques émergentes, le choix est de plus en plus large et s’habiller écolo n’est plus un truc de hippie. On observe une prise de conscience générale des acteurs de la mode et le concept d’une économie circulaire, c’est à dire recycler les vêtements usés pour en fabriquer de nouveaux, commencent à faire sa place dans l’industrie. Certaines marques très engagées comme Patagonia ou Norrona se challengent même entre elles, c’est à celle qui sera la plus green, et la compétition fait avancer l’industrie dans le bon sens !

Cependant, l’innovation et le respect de la planète ont un coût et ces marques sont loin d’afficher des prix comparables à un H&M ou un Zara, s’habiller éco-responsable n’est pas à la portée de toutes les bourses. Mais si on y réfléchit, plutôt que d’acheter beaucoup à petit prix, ne vaut-il pas mieux acheter un peu plus cher et de meilleure qualité en petite quantité ? Ou bien commencer par quelques basiques indémodables et diminuer petit à petit les achats compulsifs ? Les vêtements de seconde main ont également le vent en poupe et on retrouve de plus en plus de plateforme telles que Vinted, Prêt à changer ou Troc vestiaire permettant de vendre ou échanger les vêtements dont on ne veut plus, sans oublier les vide-dressings entre copines, les puces, ou bien les pages Vide Quiver sur Facebook pour l’équipement de surf. Les solutions existent et il appartient à chacun d’entre nous, à son niveau, de faire un pas vers une consommation de la mode plus responsable.

Fashion Revolution

Vous avez peut-être déjà vu passer ces images de travailleurs affichant le message « I made your clothes », cette campagne #whomademyclothes est l’initiative de l’association Fashion Revolution à l’occasion de la Fashion Revolution week en avril, en mémoire des 1138 personnes tuées le 24 avril 2013 lors de l’effondrement de l’usine Rana Plaza au Bangladesh. Cette organisation oeuvre pour modifier la façon dont nos vêtements sont conçus, produits et consommés et transformer l’industrie textile en une industrie plus éthique et éco-responsable. Fashion Revolution proposent de nombreuses solutions à la portée de chacun pour agir et organisent des opérations auprès des entreprises, fournisseurs, usines pour faire évoluer les choses. Plus d’infos sur leur site fashionrevolution.org

Ma sélection de marques éco-responsables

Voici quelques marques de vêtements et d’outdoor que j’adore et qui ont adopté une vraie démarche de durabilité, de protection de l’environnement et de sensibilisation, à la fois à travers leurs produits et leurs processus de production mais aussi via des actions concrètes avec des organismes de protection de l’environnement.

  • Patagonia

Marque leader sur le marché de l’outdoor et pionnière de l’économie durable, Patagonia a pour philosophie « Fabriquer les meilleurs produits en causant le moindre impact environnemental, utiliser le monde des affaires pour inspirer et mettre en place des solutions à la crise environnementale. ». Depuis plusieurs dizaines d’années Patagonia oeuvre aux cotés de nombreuses associations environnementales et innove pour réduire l’impact de l’industrie textile sur la planète. Parmi les nombreuses actions de Patagonia on peut citer par exemple le programme Worn Wear qui vise à réparer les vêtements abimés plutôt qu’à en acheter de nouveaux ou The Footprint Chronicles qui examine l’empreinte environnementale et sociale de la chaine d’approvisionnement. Les produits Patagonia sont connus pour leur qualité, leur technicité et leur durabilité, on retrouve notamment les fameuses combinaisons en Yulex citées plus haut, ou encore les maillots de bain désormais tous certifiés Fair Trade. Bref, la marque a tout bon et vous l’aurez compris je suis une cliente convaincue !

eu.patagonia.com

@patagonia @patagonia_surf

  • Hopaal

Jeune marque française inspirée de la montagne et de l’océan, Hopaal a fait le choix de mettre la dimension sociale et environnementale au coeur de son activité, avec pour devise « S’habiller en toute transparence, avoir un impact positif, soutenir une cause qui importe ». Du design à la commercialisation, en passant par la production et le transport, Hopaal contrôle tout de A à Z pour produire des vêtements de qualité, 100% recyclés et à faible impact environnemental, le tout en total transparence. La marque implique également ses clients en leur permettant de donner 10% des bénéfices générés par leur achat à un projet social ou environnemental de leur choix. La collection est composée de pièces simples et intemporelles à la fois esthétiques et confortables, les sweats sont parfaits pour être au chaud après le surf. Testé et approuvé, vivement les nouveautés du printemps !

hopaal.com

@hopaal_

  • Two Thirds

Originaire de Barcelone en Espagne, Two Thirds fabrique des vêtements à base de matériau recyclés et bio, en toute transparence, et agit pour la protection de l’océan, notamment à travers un partenariat avec l’organisation Mission Blue. La marque s’adresse aux surfeurs et amoureux de l’océan avec #weareocean en rappelant que deux tiers de la planète sont recouverts par les océans et qu’il est crucial de les protéger. Avec une gamme de vêtements simple et efficace, qui grossit un peu plus chaque année, Two thirds allie le style, la responsabilité environnementale et l’amour de l’océan, un trio gagnant !

twothirds.com

@twothirds_bcn

  • Veja

Marque française de chaussures très engagée, Veja déplore l’abondance de message écologiques derrière lesquels se cache un gros manque d’action et prend le taureau par les cornes en prônant la fabrication dans la dignité et la plus éco-responsable possible de ses produits et l’absence total de publicité. Veja affiche également une extrême transparence en reconnaissant les limites du commerce équitable et de la volonté écologique et parle de la marque comme d’un test, un projet plein de contradictions et d’impasses. Les baskets Veja, essentiellement faites de cuir, ont un style à la fois classique et raffiné, voir luxueux, qui séduit beaucoup les blogueuses, moi y compris !

veja-store.com

@veja

Quelques autres marques :

NorronaNudie JeansFinisterrePicture Organic ClothingBleed ClothingArmedangels – Yoga Searcher

Si vous en connaissez d’autres sympas n’hésitez pas à les partager dans les commentaires ;)

Sources :

Dossier de presse : La seconde vie des Textiles, Linge et Chaussures (FR)

1- Courrier International – H&M, Zara, Topshop, la Fast Fashion, un fléau écologique

2- News Week – Fast Fashion is creating an environmental crisis

3- Monde Economique – La Fast Fashion sévit

4- Atlantico – Vêtements (presque) jetables : comment la Fast Fashion pollue lourdement

5- High snobiety – Sustainable Fashion & Ethical Shopping

12 réponses

  1. Lisa
    | Répondre

    Bonjour, bonjour,

    Pour ma part je casque pour une combi Patagonia pour les garanties mais aussi pour l’éthique ! (Bonus leurs maillots sont certifiés FairTrade depuis peu) Notox pour les planches (la nouvelle Korko ou les green) sinon Ekyog pour les fringues (mais compliqué parfois niveau taille, je suis un petit format), je connaissais déjà Twothirds, Hopaal et Veja, mais c’est toujours cool d’échanger sur des bons plans éthiques ! Clairement on a du pouvoir dans nos cartes bancaires ! :)

    • Lolita
      | Répondre

      Bonjour Lisa,
      Merci de partager ton expérience, c’est toujours un plaisir de voir que de plus en plus de gens font attention à ce qu’ils achètent! Je pense aussi qu’investir dans du Patagonia c’est une question de valeurs et de conviction.
      A bientôt,
      Lolita

      • Lisa
        | Répondre

        SPOTTED : trouvé hier la marque française Picture (qui fait de l’équipement de snow initialement) a sorti une nouvelle matière néoprène naturelle et une colle à base d’eau pour se lancer dans al conception de combi, les modèles féminins (Mellow ou Oskana) sont sublimes en plus d’être coresponsable (je me suis offert le shorty qui est vraiment canon) trouvé sur Youride.com et Vagueetvent sur internet ! #surexcitation

  2. Clara
    | Répondre

    Article super et super complet ! Pour les petits porte monnaie, la solution que j’ai trouvée c’est de ne plus rien acheter de neuf, ça marche aussi pour la déco, le mobilier… et finalement depuis que je me suis lancée ce défi j’achète nettement moins et surtout je n’achète que ce dont j’ai besoin ! Dans la même démarche pour tout ce qui est électronique y’a le site « backmarket » qui est top et pour l’électroménager, au delà du boncoin & co, y’a des assos comme l’association Envie près de Bordeaux qui réparent l’électroménager cassé et le revende moins cher – et en plus ça crée de l’emploi ;)
    Au plaisir de te lire ! Longue vie à surfmadame !

    • Lolita
      | Répondre

      Merci Clara pour ton commentaire et tout tes bons plans, c’est top! Effectivement je n’ai pas parlé de l’électronique mais il existe aussi des solutions dans ce secteur, quand on veut on peut ;)
      A bientôt,
      Lolita

  3. Em_ma
    | Répondre

    Styliste pour une grande marque de surf depuis plusieurs années, je vous avoue que je me pose de plus en plus de question sur l’impact de mon travail …

    Je suis mal à l’aise à l’idée de faire souffrir des Êtres humains à l’autre bout du monde , d’être responsable de catastrophes environnementales à des milliers de km de chez moi , d’imaginer des enfants qui ont l’âge des miens , être exploités au nom de la Mode …
    Ce n’est pas ça mon Rêve de petite Fille …

    Merci pour cet article …

    Il me manquait quelques grammes de courage et de conscience pour prendre ma décision : donner ma démission … Et retrouver les valeurs de respect et de création qui m’avaient animée quand j’avais 10 ans !!!

  4. maia gardes
    | Répondre

    Bonjour ! Merci pour cet article ! Il est temps de commencer à changer toutes ces mauvaises habitudes de sur-consommation, je suis tout à fait d’accord.
    Tu peux aussi ajouter à ta liste le téléphone portable FairPhone https://www.fairphone.com/en/
    C’est le seul téléphone de commerce équitable sur le marché (hélàs, quant on sait comment sont extraits des matériaux comme le coltan par exemple). A recommander !…je n’y travaille pas ;-)

  5. Cynthia
    | Répondre

    Hello Lolita!
    Merci pour cet article, je vais vite sur le site d’Hopaal.
    J’adore ton blog, alors continue à m’inspirer!!!

  6. Becca
    | Répondre

    Great post Lolita! (and thanks for the English version, too :) ) So inspiring, and a great reminder to remember to consume less, think about each purchase vs. impulse buying, and make wiser purchases with our clothes. I love Zara but am trying to challenge myself to find more eco-friendly brands to turn to instead, so I love your brand suggestions, especially for the brands related to surfing. I wish more of our industry would start following Patagonia’s lead… Posts like this are a great step in the right direction, so thanks for helping spread the word! x

  7. Cécile
    | Répondre

    Merci pour cet article, merci à Hoopal de m’avoir permis de le lire par son partage et merci de leur engagement au côté d’autres nouveaux futurs grands noms de la mode, j’en suis sûre!

  8. Cloé
    | Répondre

    J’adore les designs de Two thirds !! Merci pour toutes ces marques à suivre.
    Il y a la marque Yoga Searcher qui est éco-responsable/certifiée tout est fabriqué au Portugal en utilisant des colorations végétales ect, c’est une marque de yogi wear

    • Lolita
      | Répondre

      Merci Cloé ! Effectivement je connais Yoga Searcher c’est une marque très sympa, je l’ajoute tout de suite à la liste ;)

Répondre